Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Idées sur le jeu

1) Gloire à gagner ou perdre (idée de l'époque Compiègne ~ 2000)
Si un jeu contient du hasard, alors le gagnant est un chanceux : il n'a pas de raison d'être fier.
Si le jeu ne contient pas de hasard, alors il est possible (cf. plus bas sur la validité de ce point) d'exhiber une méthode déterministe et finie permettant de déterminer le meilleur coup possible à chaque étape du jeu.



Dans les deux cas, le jeu n'a pas d'intérêt, car soit il revient à attendre la chance (cas 1), soit il revient à appliquer un algorithme (choix é).
-> d'où le début de développement du Risc sans dés et sans humain, où les machines s'affrontent. Intérêt : identifier les configurations émergentes en fonction des règles, du nombre de joueurs, et des configurations initiales



Question des conditions de convergence / divergence - "convergence" vers des état instables,   chaotiques, périodiques, pseudo-périodiques

2) Le gagnant, c'est toujours celui qui perd (époque EY, matchs de foot ~ 2010)



cf. http://la-boite-a-idees.hautetfort.com/archive/2010/12/15/le-gagnant-c-est-toujours-celui-qui-perd.html




3) Jeu intéressant / Jeu inintéressant (evg Jeff ~ 2014)
Dans la suite de 1)
En fait, si le jeu est purement hasardeux, alors il n'y a effectivement aucune gloire à gagner. Mais peu de jeux fonctionnent ainsi, à l'exception des plus basiques, comme les dés, la bataille etc...qui peuvent être entièrement joués par des machines.




En revanche, un grande partie des jeux mélangent stratégie et hasard, Risc en fait partie, le poker aussi.

Simplement, la théorie des probabilités les rend inintéressants. En effet, en supposant des joueurs non tricheurs, un paquet non truqué et certaines règles simples quant à la distribution des cartes et à la manière dont le jeu est coupé en fin de partie avant d'en démarrer une nouvelle (on est ici dans le cas du poker), une machine pourrait très bien compter et calculer les probabilités qui lui permettraient d'établir la "meilleure" stratégie à chaque coup, i.e. à chaque fois qu'un décision est demandée au joueur. Sur le compte des cartes, on est exactement dans le principe de Rain Man, si bien qu'au fur et à mesure que la partie avance, la stratégie de la machine s'affine. Question : est-elle en mesure de battre les champions du monde ? Je pense que oui.




Concernant le jeux sans hasard, comme les échecs par exemple, la question du "meilleur" coup à un moment donné est plus complexe. En effet, il faudrait que je me renseigne sur les travaux existants, mais je me demande s'il existe à un moment donné un seul meilleur coup. Plus précisément, existe-t-il un meilleur coup à un moment donné mais du fait des limitations de nos machines nous ne pouvons le déterminer et nous ne pouvons que renvoyer 2 ou 3 meilleurs coups probables, ou bien, structurellement, comme les réactions de l'autre joueur sont imprévisibles, il n'est pas possible de déterminer un seul meilleur coup ? Ou bien, enfin, car il serait possible de prévoir tous les coups possibles multipliés par toutes les réponses possibles de l'autre joueur et de sélectionner le chemin qui nous fait gagner dans le plus grand nombre de cas, mais en ce cas il est possible que 2 chemins différents nous fassent gagner autant de fois, auquel cas il n'existe pas un seul meilleur coup.



PS : dernier point, il existe déjà des logiciels en ligne pour calculer le meilleur coup aux échecs, cf. https://answers.yahoo.com/question/index?qid=20090708215001AAbmhOo








Les commentaires sont fermés.