Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La fiscalité des robots

    Je lis en ce moment des articles décrivant des processus d'analyse de l'information permettant de prévoir l'évolution de certains indices financiers. En gros, on demande à la machine si tel indice va augmenter ou non, et cette dernière renvoie une réponse sur la base des déclarations extraites du site de la Banque Centrale Européenne (l'indice en question est le MSCI EURO). L'algorithme est assez probant puisqu'il répond correctement dans 70% des cas.



    On pourrait donc créer des machines qui joueraient en bourse et gagneraient de l'argent. En cette période de réforme fiscale, il y a fort à parier que les revenus du capital seront taxés plus fortement. Ces machines devraient donc payer des impôts. En pratique, c'est la personne qui a programmé ces machines qui paie l'impôt. Mais si elle vient à mourir, et que les machines continuent à faire du profit ? Même dans ce cas, on peut supposer que les comptes bancaires utilisés pour acheter et vendre sont rattachés à une personne, et que si cette dernière décède, une personne en hérite, c'est donc elle qui paie l'impôt des machines qui jouent.



    Le pas sera franchi lorsque des moyens de paiement seront attribués à des machines (compte PayPal, compte bancaire etc...).