Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les démons du monde industrialisé

    Quelques réflexions en vrac sur des événements qui se font écho :
    - aux Etats-Unis, l'affaire Trayvon Martin. Un jeune adolescent noir se fait tuer par un blanc hispanique, milicien de quartier. La population est en colère, Obama affirme que son fils lui aurait ressemblé, mais à aujourd'hui, aucune charge n'est retenue contre le meurtrier qui a invoqué la légitime défense.


    - en France, l'affaire Merah, qui s'embourbe dans des rebondissements plus sordides les uns que les autres. Aujourd'hui, l'avocate du père en Algérie, qui affirme détenir des documents prouvant que les policiers français ont agit alors que Merah clamait son innocence. Le portrait de l'avocate est particulièrement avilissant, elle apparaît grasse est engoncée dans son hijab (http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/04/01/affaire-merah-l-avocate-du-pere-dit-detenir-des-videos-prouvant-la-liquidation-du-tueur_1678804_3224.html). A l'occasion des 50 ans des accords d'Evian, il est pathétique de voir qur les relations entre les 2 pays sont encore loin d'être serines.



    Ces réactions de racisme dans ces 2 pays industrialisés (auxquels on pourrait bien sûr ajouter la Norvège et son tueur défenseur de la chrétienté, l'Autriche et Jorg Haider, la Suisse et sa peur des minarets...) sont évidemment des réactions de peur à la mondialisation culturelle. Ce qu'il est intéressant de constater, c'est que ce sont ces mêmes pays qui ont incité (par le biais du FMI notamment) les autres nations moins développées à s'ouvrir économiquement. Et ce sont ces mêmes pays (les Etats-Unis particulièrement) qui ont également demandé d'ouvrir leur frontière culturellement pour pouvoir y déverser leur production.



    En fait, nous sommes aujourd'hui à l'époque du retour de boomerang de la mondialisation, économique et culturelle. Nous avons evnahi les autres pays avec notre culture, et nous nous cabrons au moment de recevoir la leur (je ne hisse bien évidemment pas Merah au rang d’ambassadeur de la culture musulmane, mais il est clair que ses dérives impactent très négativement la vision de l'Islam en France et dans les autres pays qui ont suivi cette affaire). De la même manière, nous avons exporté à tout va notre production industrielle, nous avons demandé aux pays d'abaisser leurs barrières douanières (toujours par le biais du couple FMI/Banque Mondiale) et nous proposons aujourd'hui de relever les nôtres, et réagissons mal au déferlement des productions en provenance de pays à main d'oeuvre bon marché, Chine en tête bien sûr.



    Quel triste spectacle nous donnons, incapables de respecter les règles du jeu que nous avons nous même imposé.